Le livre

 

La pièce sera publiée chez Dramaturges Éditeurs en février 2018.

 

Un extrait:

ISLÄNDISCHE STRAßE ICH.

Ossi… J’suis entrée chez toi, dans ta forêt amazonienne, la tapisserie zébrée au mur, le sofa qui s’effeuillait. Les familles faisaient valser les portes de ta commune cour intérieure. Tes colocs se préparaient des cafés turcs avant d’aller travailler. Cinq heures du matin multicolore, multitask, multi-différences-de-style-de-vie, derrière le rideau de ta chambre qui stoppait le petit matin, ça parlait allemand aigu.

La première fois qu’on a mixé nos corps à s’exploser, t’as été cave : t’as donné à nos oreilles une playlist prévisible, celle papier-peint, celle pour toutes les filles que tu te ramènes.

La première fois j’étais comme déçue. Que t’ai un petit pénis. Jusqu’au moment où je l’ai enfouis dans ma bouche, où j’ai compris que l’univers des possibilités s’élargissaient. Lui, à moi. Que je pourrais te goûter pendant des heures, comme un bonheur d’enfance naïf, un été qui se termine pas.

T’as glissé ta langue sur ma chatte, ce soir-là, ouf, tu savais pas trop comment, t’étais un ascenseur déréglé, énervé par je sais pas quoi, désagréable et ridicule.

Sauf que. Quand tu m’as prise avec ta queue, je me suis liquéfiée.

OSSI.

Stay there babe. Don’t move. Let me do it. Let me do it completely.

ICH.

Irrévérencieuse. Comme une usine à me faire mouiller sans arrêt, me rendre ultra-sensible de toi, de chacune de tes respirations en moi. Fuck de la forme de ton gland pis toute. Ma chatte a commencé à muter.

La première fois que t’as joui pour moi, tu m’as maquillé les joues comme le plus beau des desserts, pour tout lécher ensuite. Pas de permission rien, même pas eu le temps de l’envisager. Tu m’as mangé la face. Tu m’as aspergée de toi, chaud, tapissée de blanc, pis tu m’as lessivée de ta langue : comme la plus belle perle vue depuis des lustres, la plus sweet des soies posée là entre tes mains. C’est resté, comme du papier calque. Ça s’est stratifié.

 

 —  Chaloupe, Sylvianne Rivest-Beauséjour